Skip links

Jocelyne DUVAL | Rien n’est de trop pour inspirer les femmes

Une brève présentation svp ?

Bonjour,

Je vous remercie de m’accorder cette interview et je vous félicite pour ce que vous faites. Rien n’est de trop pour inspirer ou aider les femmes !

Je suis Jocelyne DUVAL, je suis française, de première origine africaine du Bénin où je suis née et où j’ai grandi jusqu’à l’adolescence, et je suis citoyenne du monde. Je suis maman de deux grands enfants, un garçon et une fille. Je suis fondamentalement entrepreneure dans l’âme et une femme heureuse.

Quel est votre parcours professionnel(expériences) et quelles sont vos activités actuelles ?

Je vais commencer par vous dire ce que je fais actuellement. Avec mes deux enfants et deux amis comme associés, j’ai créé depuis 2014, APONIE, une marque de Parfums et Cosmétiques qui sera poursuivie par des vêtements. Je m’emploie donc à développer commercialement et à faire connaître nos produits et notre marque, en France et à l’étranger.

Avant de créer APONIE, j’avais déjà créé deux autres sociétés. La première était une activité d’import-export de produits cosmétiques des États-Unis vers l’Europe et l’Afrique. Je l’avais arrêtée pour élever mes enfants car, mon rôle de mère m’était tout aussi important que ma carrière et était aussi mon équilibre – je ne voulais en aucun cas la rater. Ensuite, étant juriste de formation, je suis allée travailler dans des cabinets d’avocats et des cabinets d’ingénierie financière tout en me formant à la parfumerie parce que je savais que je créerai ma marque de parfums. J’ai complété ma formation par le cursus de Cadres et Dirigeants de l’ESCP. Par ailleurs, en activité bénévole, je soutiens et j’accompagne les jeunes dans leur orientation scolaire ou dans leurs études supérieures.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer ou à faire ce que vous faites ?

Il y a fondamentalement le goût du client. Entreprendre est dans ma nature, je ne sais pas d’où m’est venu ce goût du risque, cette envie de créer. C’est à l’âge de 12 ans que j’ai dit à mes parents que je voulais créer une entreprise, créer une marque de Parfums, de Cosmétiques et de Vêtements. Dès lors, l’idée ne m’a plus jamais quittée et l’envie d’entreprendre n’a fait que grandir et me poursuivre. J’aime ce que je fais, j’aime mes clients, j’aime en chercher de nouveaux et des nouvelles, j’aime les satisfaire, je les considère comme les amis(es) de la maison. Rendre les clients heureux(ses) est une obsession pour moi.

Aussi, il y a parallèlement la passion, la grande passion du parfum, des soins d’hygiène corporelle et de l’élégance. Je vois les soins d’hygiène corporelle et le fait d’apprendre les codes de l’élégance et les codes vestimentaires comme on apprend l’hygiène bucco-dentaire. Or, personne ne nous apprend à prendre soin de notre peau pour qu’elle soit bien entretenue et belle. Notre peau est le premier organe de contact social. Personne n’est fier d’avoir une peau trop grasse, très sèche, irritée ou plein de boutons. On est immédiatement gêné au contact des autres, d’où l’importance de la peau. Nous sommes tous attachés(es) à notre apparence ou aspect physique.

Je travaille beaucoup, je ne compte pas mes heures, j’investis beaucoup sur mes fonds personnels et je suis très heureuse. Je ne suis pour l’instant, jamais fatiguée et jamais déçue, même avec la situation actuelle parce que, j’aime ce que je fais. Je sais que ça va repartir et que le soleil se lèvera de nouveau. Alors, je travaille encore plus pour être prête au moment où ça va repartir. Ma motivation et mon espoir sont intarissables.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées avant de vous lancer ?

A la question des difficultés ou des obstacles, je réponds toujours que je n’en ai pas, et que je n’en ai pas eus. Pour moi, les mots problèmes, difficultés, obstacles autres du même sens, vont de pair avec RECHERCHES DE SOLUTIONS. Quand on crée une entreprise, on est tout le temps en train de résoudre des problèmes de toutes sortes et/ou des imprévus. Il n’y a pratiquement pas de journée où il n’y a pas de nœuds à défaire. Alors, si on n’aime pas traverser les obstacles avec courage, intelligence et si on n’est pas résilient, sincèrement, ce n’est pas judicieux d’aller vers l’entrepreneuriat.

Pour ma part, j’ai plus découvert les coulisses de la production, les usines, les ateliers, les laboratoires, les réactions chimiques ou inattendues. Comme je ne les connaissais pas, j’ai appris et je me suis enrichie d’expériences et de découvertes. J’ai aussi découvert des ouvriers amoureux de leur travail.

Je suis de nature profondément optimiste et j’ai traversé les complications qui se sont présentées avec ouverture et espoir de trouver la meilleure solution. Ce qui a été le cas. Quelles que soient mes attentes, je suis toujours certaines que je les obtiendrai par le travail obstiné et la persévérance.

Pour moi, il n’y a pas de difficulté, il y a une solution à trouver et je suis en recherche et non en difficulté. C’est une manière de penser et de voir la vie.

Inspirer ou Impacter ?

Personnellement, je préfère inspirer ou être inspirée par des personnes ou des situations. Mais après tout, ce qui est important et ce qui me rend heureuse, c’est de marquer positivement les personnes et notamment les femmes et les jeunes filles que je croise. C’est d’apporter quelque chose ou une solution là où je passe.

Un secret de Réussite ?

Une vision claire, la détermination, l’action, le travail, la persévérance, la bonne humeur, l’enthousiasme, la capacité d’adaptation, et pour finir, OSER. Oser l’excellence, oser demander de l’aide ou un gros prêt par exemple, etc. Poursuivre jusqu’à réussir. L’échec pour moi, c’est le découragement, c’est l’abandon.

Trois mots qui vous définissent

Je ne pourrai pas me définir en trois mots…, je vous donne les mots importants qui me définissent. Audacieuse, ambitieuse, travailleuse, désir d’excellence ou exigeante, et je voudrais en rajouter deux autres qui me sont chers, optimiste et généreuse.

Un conseil aux Femmes

Les femmes doivent apprendre à se connaître et ne pas se fixer de limites. Elles doivent se mettre dans les conditions de pouvoir choisir, décider de la vie ou de la profession qu’elles veulent et, foncer.

5 Femmes Africaines qui vous inspirent

  1. Rire, ma mère par son parcours professionnel – elle fut major de sa promotion à l’ENS, l’éducation qu’elle à donner à ses enfants, sa générosité, sa force tranquille et sa sérénité.
  2. Alakidja Folorunsho par son parcours de femme entrepreneure. Elle mérite d’être connue par les femmes africaines en recherche de femme modèle noire. Elle ne fait pas de bruit, elle travaille.
  3. Gisèle Halimi, avocate féministe, combattante, et militante pour les causes des femmes et le droit à l’avortement qu’elle a défendues toute sa vie.
  4. Les Nanas Benz du Togo et du Bénin qui sont des entrepreneures ambitieuses et de vraies commerçantes ; elles voyaient tout en grand.
  5. Les amazones du Dahomey du temps des rois et des luttes contre l’envahissement de l’Afrique par les français.

Écrire un commentaire